image suivante
Notre histoire

L’association Réunion-Dagana développe depuis 2004 un projet d’éducation à une citoyenneté responsable et solidaire porté par deux écoles primaires publiques : l’École Célestin-Freinet à Dagana (Sénégal) et l’École Vitruve à Paris XXe.

Mars 2004 :

L’Association Sénégalaise de l’Ecole Moderne (ASEM) avait la volonté de créer une école Freinet dans chaque département. Papa Meïssa Hanne ex directeur de l’école de Diawar a décidé de rentrer dans sa ville natale de Dagana et d’y créer une école Freinet. Une rencontre de formation organisée par l’ASEM à Dagana a été l’occasion pour Christiane Alinc (pancienne institutrice de l’école Vitruve), Thyde Rosell de l’ICEM et Papa Meïssa d’organiser une visite de courtoisie à l’inspection primaire de l’Enseignement public de Dagana qui a confirmé son accord.

 Le quartier Diamagueune n’avait pas d’école, c’est là que le projet a pu démarrer.

 

Juin 2004

À Paris, XXe arrondissement, quartier de la Réunion, l’association Réunion-Dagana, regroupant des parents, des enseignants et des enfants de l’école Vitruve a été créée pour soutenir et développer un partenariat solidaire entre leur école et cette école de Dagana devenue aujourd’hui école Célestin-Freinet.

Octobre 2004

À Dagana, 30 enfants prenaient le chemin de l’école ; pour beaucoup, c’était la première fois. La première classe s’est installée dans un centre de formation pour enseignants, créé et géré par l’Association Sénégalaise de l’École Moderne (ASEM, pédagogie Freinet) avec le soutien financier de l’association Morgane . Mais faute de locaux dédiés, le développement de l’école se trouvait compromis.

Aussi, le partenariat s’est développé autour de deux axes :
- Les échanges pédagogiques : dans ces deux écoles, les équipes d’enseignants se sont engagées dans un projet d’éducation à une citoyenneté responsable et solidaire et pratiquent une ouverture sur la vie sociale de leurs quartiers.
- L’aide à la construction de l’école : un projet architectural durable, adapté au projet pédagogique, a été lancé pour répondre aux besoins des enfants et de l’équipe enseignante.

L’association Réunion-Dagana est financée par :
- des partenaires publics et privés
- les cotisations de ses adhérents
- les dons
- les activités qu’elle organise (tables d’hôtes, marchés, salons d’associations, etc.)

image